Un lundi en gris (mais avec du soleil)

Je suis parti, mon Fuji X100 autour du cou, sur les champs élysées, endroit parfait pour attraper quelques portraits de rue. J’ai soigneusement évité les touristes pour concentrer mes clichés sur les parisiens et le résultat fut riche d’enseignements.

Les regards des gens remplis d’angoisse, de solitude, d’inquiétude… Quand les gens voyaient que je les photographiaient, les réactions furent à chaque fois crispées, et carrément agressive pour une (la femme floue avec un carton à chapeau).

Voila pourquoi j’aime la photographie de rue ! Cette petite mise en danger en rentrant dans l’intimité des gens (parce que la photo de rue au téléobjectif à 200m, c’est plus de la photo de rue !) et surtout cette chance de pouvoir attraper un peu de la réalité d’une ville, à ce sujet le contraste entre Paris et New-York ou Montréal est saisissant  et l’on comprends mieux pourquoi, faute d’être champions du monde de rugby nous sommes champions du monde de la consommation d’anxiolytiques et d’antidépresseurs…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s