Jazz transalpin

Les italiens pourraient aisément se satisfaire d’être le pays qui a vu naître une des plus grandes civilisation, mais non.

Ils peuvent s’enorgueillir également d’avoir vu naître un nombre impressionnant de peintres et autres compositeurs de génie mais cela ne leur suffit pas.

Leur pays est un des plus beaux du monde, leur gastronomie une des plus savoureuses, leurs hommes parmi les plus élégants et leurs femmes les plus belles… et vous pensez vous qu’ils s’arrêtent là ?

Et bien non ! Et je vous le prouve en vous laissant découvrir un fleuron méconnu de la culture transalpine, son jazz :

Paolo Fresu s’attaque à Monteverdi, Giovanni Mirabassi reprend Quilapayun et Enrico Pieranunzi, excusez du peu, accompagne Chet Baker.

Ciao a tutti !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s